Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

                                                                   Montreuil le 19 avril 2010

 

Nous avons tous reçu un 'Courrier Ferc Snpefp aux adhérents suite au congrès'. Ce courrier pour le moins précipité suivi d’actions répressives relève visiblement de la seule décision du nouveau secrétaire général du SNPEFP appuyé par le Secrétaire Général de la FERC. Nous avons des échos d’indignation de membres de la CEN du SNPEFP du secteur EI et CFA/CMA, alertés par nos soins, qui prouvent que cette décision a été prise sans concertation préalable et donc sans respecter les principes d’un syndicat démocratique.

Il faut donc prendre ce « courrier » comme un acte individuel impulsif et peu réfléchi. Pour preuve, la faiblesse des arguments et la manipulation de faits objectivement vérifiables.

Tout d’abord, c’est le SNPF qui est concerné et non les militants, donc nous sommes toujours à la CGT.

Les statuts de la CGT précisent que pour être reconnu, un syndicat doit être affilié à une fédération, à une UD et une UL. Nous avons formulé dès le 2 avril 2010 une demande d’affiliation à la FERC qui a dit, par voie de presse, que la CEF Commission Exécutive Fédérale (la direction de la Fédération) ne traitera notre demande qu’ en septembre 2010 pour statuer sur notre affiliation. Jusqu’ici, la situation est presque ‘normale’.

Cependant, depuis le 2 avril 2010, nous avons subi une avalanche d’attaques indignes et contraires aux principes de la CGT :

·         Fermeture du compte bancaire avec constat d’huissier

·         Dénonciations des mandats auprès des employeurs

·         Dénonciation auprès du MEDEF/FFP

·         Blocage des fonds du Paritarisme

·         Sommation de 3 dirigeants  par voie d’huissier

·         Menace de fermeture de notre Blog 

Nous avons interpellé la FERC sur ces agissements. Devant son silence, nous avons saisi différentes UD Unions Départementales CGT, qui ont condamné cette pratique et ont saisi la Confédération : Parallèlement, nous prenons contact avec la Fédération des Organismes Sociaux en vue d’une affiliation au cas où la FERC rechigne.

Par ailleurs, nous ne comprenons pas le remous interne produit chez nos camarades de l’Enseignement Initial Privé et de la FERC par notre décision concertée et démocratique d’évoluer en syndicat.

Les intentions du secteur Formation étaient, tout comme celles des autres secteurs du SNPEFP, clairement exprimées dans les Orientations et propositions de schémas de structuration que tous les syndiqués ont reçu par courriel et courrier dans le TU n°100 spécial congrès. Les syndiqués du secteur Formation ont, de plus, reçu l’intégralité des textes d’orientations (sous forme de 3 volets « Etat des Lieux » « orientations » et « structuration ») ; au total, une trentaine de pages tronquées dans le TU, du fait de ce volume.

Nous sommes à notre tour surpris de cette réaction partisane et du soutien que la FERC apporte à un secteur plutôt qu’à un autre. Attitude bien distincte du refus d’intervention qu’elle a opposé auparavant au secteur formation privée. La Formation serait-elle le parent pauvre, le laissé-pour-compte de la Fédération ?

Il est vrai que si nous n’avions pas exprimé nos votes dès le temps de concertation à l’ouverture du congrès, nous aurions perdu toute possibilité de représenter les vœux de nos syndiqués. Car, à nos yeux, sur 9 délégué, que représente 1 délégué ? 8 délégués sur 9 représentent, plus « qu’une partie » ou « qu’une poignée » ; ils représentent la majorité. Néanmoins, face à 1756 voix (Secteur EI et CFA/CMA), que valent nos 334 voix (Secteur Formation) ? Nous aurions été muselés et dévalorisés de la même manière que dans le courrier reçu de FERC-SNPEFP. Où un seul délégué du secteur formation y devient «  les congressistes des trois secteurs » tandis que 8 délégués ne sont « qu’une partie des délégués du secteur ». Où notre syndicat est décrit comme  « l’ex-nihilo » (sorti de rien), où nos AG Assemblées générales (auxquelles la FERC a parfois assisté officieusement), réunions, blog, presse, courriers auprès de nos syndiqués deviennent « rien ».  

Ces camarades ont oublié que les modalités de vote au Congrès, définies par les membres du Bureau National réunis le 18 mars 2010, prévoient que chaque secteur vote pour son secteur. Comme nous l’avons fait.

Pour autant, notre décision de nous séparer pour créer, à partir de notre expérience de secteur et de salariés sur le terrain, un syndicat qui rassemble tous les salariés de la formation tout au long de la vie, a le mérite de nous permettre d’exister et d’agir pour la défense des salariés de la branche de la formation dès à présent.

 

 

 Voici le résumé des faits en attendant le compte rendu du congrès fondateur du SNPF :

A l’ouverture du 14eme congrès du SNPEFP, le 1er, 2 et 3 avril 2010, les délégués des 3 secteurs se sont réunis par secteur pour se concerter sur le déroulement du congrès. 8 sur 9 délégués du Secteur Formation ont voté devant Huissier : pour la  transformation du Secteur en un syndicat CGT, Syndicat National des Personnels de la Formation SNPF-CGT et pour l’abandon du congrès du SNPEFP pour tenir le congrès fondateur du SNPF, le 1er, 2 et 3 avril 2010. Ensuite, nous avons annoncé les résultats de notre concertation en séance plénière du 14ème congrès (Déclaration au congressistes) et avons quitté le congrès SNPEFP, sauf 1 délégué.

Pendant que nous travaillions à la fondation de notre Syndicat, nous avons eu des échos du 14ème congrès du SNPEFP plutôt désolants : le doyen du syndicat de l’EI, 72 ans, interdit de participation avec même une tentative de l’exclure des bâtiments de la CGT ; un délégué régional de l’EI a dû faire appel à un huissier pour faire reconnaitre son droit de participation au congrès. De fortes divergences ont été exprimées par certains délégués du secteur CFA/CMA. Du reste, le compte-rendu de ce congrès affirme la nécessaire réforme des statuts et organisation du syndicat et un congrès extraordinaire début 2011. En fait, nous les avons simplement devancé pour commencer au plus tôt notre réforme.

En attendant, le SNPEFP continue de fonctionner en secteurs avec des orientations spécifiques et adoptées pour chaque secteur. Avec un secteur Formation représenté par 2 délégués pour 21 délégués EI et 12 délégués CFA/CMA. Sans doute est-ce pour justifier le maintien si artificiel d’un secteur réduit à sa plus simple expression qu’ont été prises des mesures de répression si patronales, si peu fraternelles ...

Cela apporte des raisons et motivations supplémentaires au refus de la grande majorité des syndiqués de la Formation de continuer à subir les modes de gestion et de fonctionnement de certains dirigeants du SNPEFP qui, n’en déplaise à la FERC, nous semblent peu éthiques et peu conformes à la « Charte de la vie syndicale » adoptée lors du 47e Congrès Confédéral.

Lors du congrès fondateur, nous avons débattu et validé le bilan d'activité, les orientations et amendements, le bilan financier. Nous avons rédigé puis voté les statuts du nouveau syndicat et nous avons élu les membres de la CEN, du Bureau et de la CFC. Nous avons préparé notre demande d’affiliation à la FERC, monté les dossiers pour légaliser notre existence (mairie, banque, instances CGT) et démontrer que notre démarche s’inscrit à l’intérieur de la charte syndicale de la CGT.

Trois jours intenses de travail collectif, de débats passionnants et stimulants, avec l’ardeur et l’émotion qui accompagne toute mise en œuvre ! Un congrès fondateur riche et enrichissant avec des militants actifs et enthousiastes !

Vous recevrez très prochainement le compte rendu de notre Congrès fondateur du SNPF-CGT avec tous les documents nécessaires.

Fraternellement

Smaïl LAMARA
Secrétaire Général
SNPF- CGT
 : www.formation-privee-cgt.org ,

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de SNPF Formation -
  • Le blog de SNPF Formation -
  • : Ce blog est un espace d’expression du Syndicat National des Personnels de la Formation Privée .
  • Contact

Recherche

Archives

Pages